Geospatial – Actualités

QGIS hackfest à Brighton

26 septembre 2013

Le 10ème hackfest de QGIS s’est tenu du 12 au 16 septembre à Brighton, en Angleterre. Ce fut l’occasion pour l’équipe de Camptocamp de rencontrer et d’échanger avec la communauté sur différentes problématiques en lien avec le projet. Camptocamp a profité de cet événement pour contribuer au projet QGIS en travaillant sur l’intégration des projets QGIS et MapFish ainsi que sur des aspects de documentation, très importante dans une optique de faciliter la prise en main du logiciel. Parmi les nombreuses présentations et discussions ayant eu lieu, nous en avons choisi de relater ici quelques unes, forcément subjectives, qui nous intéressent particulièrement et auxquelles nous avons pu participer.

QGIS SERVER

La partie QGIS server a été la source de quelques jours d’attention de la part de Camptocamp. En effet, lors d’une étude interne nous avons pu mesurer certains manques au niveau fonctionnel de QGIS Server, manques qui nous posaient problème dans le cadre d’une utilisation de QGIS Server avec l’un de nos projets open source : Geoportal Mapfish. L’équipe de Camptocamp présente lors du hackfest a commencé à discuter de ces problèmes et s’est mise à la tâche. La prochaine version de QGIS Server (la 2.1) gérera le format GML en sortie lors des requêtes GetFeatureInfo d’un service WMS, avec ou sans géométrie (il y a déjà la possibilité d’avoir le format texte et XML, ceux-ci sont difficilement exploitables par un client JavaScript de manière interopérable). Nous avons aussi rajouté la possibilité de définir le fichier projet de QGIS via une variable d’environnement à la manière de MapServer (le nom de la variable est QGS_PROJECT_FILE). Nous avons également corrigé la gestion des niveaux d’échelle dans le GetCapabilities en version 1.1.1 qui était gérée comme pour la version 1.3.0 (la version 1.1.0 affiche des résolutions, alors que la version 1.3.0 affiche des échelles). Toujours dans la gestion des échelles, QGIS ne renverra pas les légendes dont les éléments ne sont pas censés s’afficher à l’échelle demandée. D’autres évolutions ont été rajoutées au sein de QGIS server, il ne s’agit pas ici de donner une liste exhaustive.

Mobile

Camptocamp s’active beaucoup dans les applications web mobiles, notamment via la bibliothèque OpenLayers (2 et 3), mais nous suivons également le projet QGIS Mobile depuis le Google Summer of Code de 2011 qui a marqué le début du projet.  La communauté poursuit son travail afin d’améliorer l’installation de l’application sur les médias mobiles. Depuis le GSoC, l’installation a été facilitée et de nombreux bugs ont été corrigés. Le hackfest a été l’occasion de travailler sur d’autres aspects importants, notamment sur la gestion des plugins Python de QGIS, la correction de bugs bloquants et le passage à la version 2.0.1 de QGIS, sortie la semaine dernière.

3D

La 3D est aussi un gros chantier dans le monde de l’Open Source et la liste des présentations à ce sujet réalisée lors du FOSS4G 2013 est éloquente (voir la présentation de Camptocamp « 3D Web Services And Models For The Web: Where Do We Stand? »). Les technologies sont maintenant en cours de maturation et de nombreux projets utiliseront ces technologies dans un avenir très proche. Concernant la 3D dans QGIS, celle-ci est gérée par le plugin globe qui se base sur les applications OSGEarth et OpenSceneGraph. Ce plugin est dans le cœur de QGIS et doit donc être activé lors de la compilation de QGIS. L’interaction avec la partie 2D de QGIS est forte : la zone de visualisation affichée en 3D apparaît dans la partie 2D, la sélection d’un polygone est sélectionnée en 2D. La classification réalisée dans l’interface principale est affichée également dans la partie 3D.

Il existe aussi un plugin pour supprimer la couche OSGEarth et stocker les données en 3D nativement au sein de PostGIS. Ce process est un peu différent de celui du plugin Globe bien que reposant en partie sur les mêmes technologies. Il repose sur une extension à la bibliothèque CGAL (appelé SFCGAL) et un plugin. Cela apporte de très bonnes performances mais implique pour le moment de n’avoir qu’une seule géométrie (les géométries sont en fait agrégées) et donc qu’un seul style.

Formation et documentation

QGIS propose une documentation bien faite récemment transposée sur une nouvelle technologie : Sphinx, très utilisé au sein des projets de l’OSGeo pour la documentation. Plusieurs projets existent pour fournir des ressources aux utilisateurs : documentation, site web et formation. Tous sont gérés par ce système et doivent être mis à jour régulièrement et traduits. Nous avons donc commencé par travailler sur la mise à jour de la documentation pour terminer la mise à niveau à la version 2.0.

Quant au site, sa traduction a pu être lancée dès sa mise en ligne et 75 % du site a déjà été traduit en français, la semaine qui a suivi.

Enfin, Camptocamp a commencé à traduire les ressources du kit de formation en français. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour terminer cette traduction et le mettre à jour à la version 2.0. Nous poursuivrons notre travail dans les mois qui suivront pour améliorer ce projet. Camptocamp contribue de cette manière à la diffusion des compétences sur QGIS en plus de ses formations et contrats de support.

Camptocamp continuera bien entendu à contribuer au code de QGIS dans les mois qui viennent pour améliorer la partie serveur et d’autres composants (notamment au travers de l’opération « QGIS friendly courses », un cours donné, un bug corrigé). Nous vous informerons régulièrement de nos avancées.

Camptocamp offre des prestations de conseil, de formation, de support ainsi que des prestations d’implémentation sur la solution QGIS. N’hésitez pas à nous contacter (geospatial@camptocamp.com) pour nous exposer votre problématique.