Geospatial – Actualités

Les contributions de Camptocamp au projet QGIS (part 1)

7 mars 2016

Depuis 2010, Camptocamp contribue au projet QGIS de diverses manières dont financière (sponsoring et financement de développement). Notre première contribution était liée au projet EDUGéo porté par l’IGNF et le Ministère de l’Éducation Nationale à destination des élèves du secondaire afin de les initier aux SIG. Depuis, nous n’avons pas cessé nos contributions comme :

  • la documentation et sa traduction ;
  • les corrections de bugs ;
  • le développement d’extensions ;
  • les ajouts fonctionnels.

Ces contributions sont le fruit d’une collaboration avec nos différents clients et d’un investissement de Camptocamp, notamment dans sa participation aux différents hackfests. Vous pouvez retrouver nos comptes-rendus et références sur notre site.

Ce sujet vous sera donc présenté en plusieurs articles qui vous décriront, chacun, une des diverses contributions que nous avons réalisées. Toutes ces contributions, effectuées par Arnaud Morvan, sont liées au module « Traitements » sauf la dernière qui est une extension. 

Voici les différents articles qui vous seront proposés à partir de cette semaine et au cours des prochaines :

Module « check Validity » dans l’extension « Traitements »

Ce module est issu du menu Vecteur. L’objectif était de migrer les fonctionnalités de ce menu vers l’extension « Traitements ». Il est aussi prévu, à terme,  de remplacer le contenu de ce menu par une liste des modules de « Traitements » les plus utilisés ou pré-définis. Nous avons profité de la migration de cette fonctionnalité pour le consolider.

Tout d’abord, les fonctionnalités de base de tous les modules y ont été rajoutées :

  • utilisable dans un modèle ;
  • réalisation de traitement batch.

Le module propose également les fonctionnalités suivantes :

  • choix du moteur de validation : QGIS ou GEOS.
    Notez que vous pouvez soit utiliser le moteur défini dans les options de QGIS (dans l’onglet « Numérisation« , « Création d’objet » > « Valider les géométries » et choisir celui que vous désirez) soit écraser celui choisi dans ces options ;

  • vous pouvez charger les couches dans QGIS pour traitement ;

  • le module génère trois couches : une couche avec des géométries valides, une couche avec les géométries non valides et enfin une couche ponctuelle qui indique l’endroit où se situe l’invalidité.
    checkValidity

Lorsque vous avez lancé le module, celui-ci :

  • vous renvoie des informations :
    checkValidity_done

  • charge 3 couches :

    checkValidity_layers

 

La couche ponctuelle (« erreur de sortie« , sélectionnée dans la capture d’écran ci-dessus) possède une seule colonne « message » qui donne quelques informations sur l’erreur de validité :

checkValidity_layer_error

checkValidity_table_invalide_point

La table attributaire de la couche « sortie valide » est identique à celle de la couche initiale. La couche « sortie invalide » comporte une colonne « message » supplémentaire que l’on retrouve dans la couche « erreur de sortie ».

Cette fonctionnalité a été développée dans le cadre d’un hackfest et a été financée par Camptocamp.

La semaine prochaine, dans un nouvel article, nous vous parlerons de l’ajout des prédicats et de la précision dans les modules « Extract », « Join » et « Select by location » dans l’extension « Traitements« .