Geospatial – Solutions

SIG QGIS uDig

Systèmes d’Information Géographique (SIG)

Les Systèmes d’Information Géographique (SIG) Open Source comme QGIS ou uDig permettent de saisir, de traiter, d’analyser et de présenter l’information géographique. L’utilisation d’un SIG est essentielle lorsqu’une composante géographique est présente dans la donnée. En effet, la notion de géographie ne peut être prise en compte de manière adéquate uniquement sous forme attributaire. Des outils et des compétences spécifiques sont nécessaires afin de pouvoir exploiter pleinement le potentiel de cette dimension.

Saisie

La saisie d’information géographique passe par l’utilisation d’un fond de carte servant de référentiel. Sur cette base l’utilisateur peut saisir graphiquement des points, des lignes ou des polygones. Dans certains cas, des règles de saisies doivent être définies et l’on trouvera des outils pour assister la saisie comme, par exemple : le snapping (objets magnétiques), les règles topologiques ou encore des outils de projection de coordonnées (azimut, distance) voire de référencement linéaire (détermination d’une coordonnée en fonction de la distance le long d’une ligne depuis un point de départ connu).

Outre la saisie graphique des géométries, le renseignement d’attributs en tenant compte du modèle de données est implémenté dans un SIG.

Traitement

Le traitement de l’information géographique couvre différentes opérations qui permettent de préparer les données pour l’utilisation que l’on souhaite en faire.

  • Le géoréférencement permet à partir d’une information attributaire (coordonnées X,Y/adresse/NPA, etc.) et éventuellement d’une table de référence d’obtenir un champ géographique que l’on pourra représenter sur une carte.
  • La conversion de formats entre différentes sources de données, tout en préservant les composantes attributaires et géographiques ainsi que la conversion entre les formats raster et vectoriels.
  • La reprojection qui permet de passer d’un système de référence (géographique ou cartésien) à un autre. Par exemple, des données dans un système local propre à un pays que l’on reprojette dans un système mondial afin de les intégrer dans une cartographie de l’ensemble du globe.
  • La mise en commun de différents jeux de données, telle que par exemple la création d’un jeu de données suprarégional intégrant des entités de plusieurs régions différentes avec les éventuelles adaptations nécessaires à l’homogénéité du résultat.
  • La création de nouvelles entités géographiques ou la validation topologique des géométries sur la base d’opérateurs spatiaux.

Analyse

Une grande variété de fonctions d’analyse est disponible et permet d’extraire les informations pertinentes des données :

  • Requêtes et sélections géographiques
  • Mesures géographiques
  • Détermination des relations géographiques entre différents objets (de la même source de données ou de plusieurs sources de données)
  • Analyse de graphes et de réseaux
  • Interpolation, fusion de géométries, etc

Présentation

Dans l’idéal, l’information géographique s’appréhende sous la forme d’une carte. Ainsi, un SIG dispose des fonctionnalités afin de préparer des cartes pertinentes. Le respect des règles de la sémiologie graphique facilite la lecture et l’interprétation des cartes. Différents éléments doivent être présents dans la carte, tels que la légende, l’échelle, l’indication du Nord ainsi que la mention des sources de données avec un titre et une date. De même, une très riche variété de types de cartes peut être réalisée, d’une vue 2D à la 3D, en passant par l’établissement de coupes ou de vues profils. Différentes thématiques sont possibles, du symbole proportionnel à l’affichage de camembert an passant par des histogrammes tout comme des cartes choroplètes. En fonction de la quantité de données à présenter et de l’échelle d’affichage, des processus de généralisation de la donnée sont nécessaires.

Différente normes dans le domaine géospatial garantissent l’interopérabilité des solutions ainsi que la compatibilité des sources de données. Un SIG respectera les normes de l’Open Geospatial Consortium (OGC), notamment les normes suivantes :

  • Web Map Service (WMS) : affichage d’une image web provenant d’un serveur distant
  • Web Feature Service (WFS) : accès aux données brutes (géométries et attributs) d’une couche de données géographique provenant d’un serveur distant
  • Web Coverage Service (WCS) : téléchargement d’un raster géoréférencé
  • Web Map Tiling Service (WMTS ): affichage d’une couche tuilée provenant d’un serveur distant.

SIG Bureautiques

QGIS

QGIS est un Système d’Information Géographique (SIG) convivial,  fournissant une riche palette de fonctionnalités géographiques et intégrant de nombreux formats de données (vecteur, raster, base de données). Un système de plugins permet d’étendre le SIG avec de nouvelles fonctionnalités ou de construire des cartouches métiers pour répondre aux problématiques des domaines de l’électricité, de l’eau, de l’immobilier, de l’environnement, de la sécurité, etc.

SIG QGIS

QGIS est un projet officiel de la fondation Open Source Geospatial (OSGeo) et est distribué sous licence publique générale GNU. Il est compatible avec Linux, Unix, Mac OS X, Windows et Android. Le coeur de QGIS est programmé en C++ tandis que les plugins sont en Python.

Camptocamp utilise et participe activement au développement de QGIS. Toute l’actualité QGIS de Camptocamp: http://www.camptocamp.com/actualite-tag/qgis/

uDig

uDig est un framework SIG bureautique pour Eclipse publié sous licence Open Source (EPL ou BSD). uDig peut être utilisé en tant qu’application indépendante, être étendu par des plugins RCP ou peut être utilisé en tant que plugin dans une application RCP existante. Le but de uDig est de fournir une solution complète pour la réalisation de SIG en JAVA.

Camptocamp utilise et participe activement au développement de uDIG.

Les solutions Camptocamp

Camptocamp vous propose de fortes compétences en développement informatique ainsi qu’en géomatique pour la réalisation de vos projets SIG et couches métier. La taille de l’équipe ainsi que les différentes compétences représentées font de Camptocamp votre interlocuteur pour tout ce qui concerne les aspects SIG. Camptocamp pourra :

  • vous aider à définir l’architecture de vos solutions SIG et conseiller vos équipes de développement ;
  • implémenter de nouvelles fonctionnalités dans les SIG Open Source, fonctionnalités qui seront reversées dans le code source communautaire afin d’en garantir la pérennité ;
  • développer des cartouches métiers sur la base de SIG Open Source pour une utilisation avancée dans un contexte particulier (gestion du réseau d’eau, gestion du réseau électrique, détermination d’impacts environnementaux, problématiques liées à la sécurité, etc. ;
  • vous former à l’utilisation des SIG Open Source ainsi qu’au développement de plugins.